Liberté, Foulées, Fraternité !

De Dharamsala (Inde) à Kumbum (Chine) à travers l’Himalaya

De septembre à novembre 2017 : en trail de Dharamsala à Katmandou.
De septembre à novembre 2018 : à vélo de Katmandou à Kumbum.

Je pratique le trail (course en montagne) depuis plusieurs années. Je le vis comme une forme de méditation, un moment de privilège dans la nature, une quête d’équilibre entre le corps et l’esprit. J’ai par ailleurs eu la chance d’humer le parfum de l’aventure lors de mon voyage à vélo à travers le continent eurasiatique. Une odeur que l’on n’oublie pas. J’y avais été frappé par la bienveillance du peuple tibétain. Aller courir en Himalaya, les plus hautes montagnes du monde, m’est donc apparu naturel pour approfondir la connaissance de soi, physiquement et mentalement, autant que celle des peuples Himalayens.

Un défi sportif, mais surtout un voyage

Je partirai de Dharamsala (Inde), siège du gouvernement tibétain en exil, à l’embouchure du « fleuve tibétain » et je le remonterai jusqu’à sa source, le monastère de Kumbum (Qinghai, Chine) où est né Tsong Kaba, le fondateur du bouddhisme tibétain. Ce sera un chemin de fraternité pour un peuple éprouvé.

Dans mon sac à dos de course, j’emporterai des « drapeaux à messages » inspirés des drapeaux à prières sur lesquels je ferai inscrire des messages fraternels par les habitants de l’Himalaya. Arrivé à Kumbum, je tendrai ces drapeaux sur un chorten situé à proximité du monastère pour faire flotter l’esprit de ce voyage bien après mon retour.

Je crois en la puissance des symboles. Grâce aux rencontres que cette quête des petits messages provoquera, à travers les hautes montagnes, je serai plus qu’un simple coureur, je deviendrai passeur, porteur d’un témoignage de paix, de tolérance, de respect et d’espoir écrit par des hommes au pays des dieux.

La cordelette qui relie tous les petits messages représente ce lien qui nous unit tous en tant qu’être humain. Accroché au chorten de Kumbum, le drapeau à message disparaitra avec l’usure du temps, symbole de l’impermanence de la vie, de la fragilité de l’existence et de la nécessaire concentration sur les valeurs essentielles.

Une aventure totale

Je veux mêler la mécanique du corps en montagne à la découverte des autres. Vivre le sentiment de liberté offert par la course à pied et l’exaltation de l’aventure. Et parce que je suis également réalisateur, photographe et auteur, je veux raconter une histoire : pas celle d’un athlète de haut niveau qui choisit un somptueux décor pour réaliser des exploits, mais celle d’un homme amoureux de la vie, des grands espaces et des autres cultures, pour qui l’effort physique est le meilleur véhicule de l’esprit et le voyage une occasion sans cesse renouvelée de rapprocher les hommes. Tout sera lié : image, rencontre, défi physique, transmission. Un engagement total qui certes me fait un peu peur, mais qui m’exalte et m’excite, une aventure aux multiples facettes.

Parcours réalisé entre le 2 septembre et le 1er décembre 2017 

Le parcours prévu en 2017

Au départ de Dharamsala, je partirai vers le nord pour rejoindre la vallée du Zanskar, puis le Rupshu (Tso Moriri). En franchissant la chaine du grand Himalaya, je découvrirai les paysages arides mais spectaculaires du Ladakh et du plateau du Changtang où vivent les nomades Changpa. Je basculerai ensuite vers le sud à travers la région du Spiti, le Kinnaur, les sources sacrées du Gange à Gangotri, puis le sanctuaire de la Nanda Devi. Ce sera l’occasion de découvrir toute la diversité de l’Inde himalayenne et sacrée, partagée entre bouddhisme et hindouisme. Je rejoindrai ensuite le Népal et j’emprunterai le GHT (Great Himalayan Trail) jusqu’à Katmandou à travers le Dolpo, le Mustang, la région des Annapurna, du Daulaguiri et du Manaslu, autant de montagnes mythiques dépassant les 8000 mètres.

Au menu de cette grande aventure sportive réalisée sans assistance : plus d’une vingtaine de cols dépassant les 5000 mètres, quelques milliers de kilomètres et plus de 100 000 mètres de dénivelé !

Les principales difficultés sont liées à l’isolement, surtout les trois premières semaines, à l’inconnu de l’apport énergétique puisque je dépendrai nécessairement des vivres trouvées localement, à la gestion de l’altitude lors du franchissement des cols au-delà de 5000 mètres dont certains sont recouverts de glaciers, à l’encaissement d’un tel effort dans la durée.

Le parcours prévu en 2018

J’emprunterai la « friendship highway » de Katmandou jusqu’à Lhassa. Les autorités chinoises imposant un accompagnement à l’intérieur des frontières de la TAR (Tibetan Autonomous Région), je serai contraint à une organisation avec une agence, mais qui n’empêche nullement de tout faire à vélo. J’essaierai d’être accompagné par des amis Chinois sur une partie du parcours (je garde des contacts de mon précédent voyage à travers la Chine à vélo). Sorti de la TAR, je reprendrai mon autonomie à travers le district de Yushu et la préfecture autonome de Golog qui représentent les régions où la culture tibétaine est la mieux préservée aujourd’hui. Je rejoindrai ainsi le monastère de Kumbum qui se situe à 25 km au sud de la ville de Xining, près du lac Qinghai.

L’équipe pour la partie trail en 2017


Je cours la totalité du parcours de Dharamsala à Kumbum.

Marianne est ma femme. C’est elle qui m’a initié à la course en montagne. Il est naturel de vouloir partager une partie de cette aventure avec elle. Elle me rejoindra aux sources du Gange à Gangotri et nous irons ensemble jusqu’à la frontière népalaise. Elle apportera son expérience d’ultra traileuse et ses connaissances dans le domaine médical.

Nicolas Drevon, c’est le versant amitié de cette aventure, quelqu’un sur qui on peut compter. Il m’aidera par ses conseils et astuces pour la préparation physique et par son soutien dans la dernière partie de ce challenge. Il me rejoindra à la frontière népalaise et nous continuerons ensemble jusqu’à Katmandou.

Mes partenaires

BOURSES EXPÉ 2017

-ADIDAS pour les chaussures Terrex.

-VERTICAL/RAIDLIGHT pour les vêtements, bâtons, sac à dos.

-KATADYN GROUP pour les flasques+filtres Befree, popote OPTIMUS, rations énergétiques PERONIN

-JULBO pour les lunettes de soleil.

-PETZL pour la frontale.

-ZULUPACK pour les sacs de transport.

-TERRE D’AVENTURE pour l’aide logistique.

TREKALTI

-Préparation à l’altitude réalisée avant mon départ.

Retrouver les vidéos de l’aventure en cours sur Vimeo ou sur ma page Facebook.